Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Verbatim n°1 du rassemblement du samedi 12 septembre 2020

Publié le par Jean-Louis LOIRAT

En la Chapelle Notre-Dame de l’Espérance, à Evry-Courcouronnes, 30 participants sont intervenus, à tour de rôle et sans débat, pour répondre à deux questions :

1. Comment avez-vous vécu le confinement dû à la pandémie / votre foi et / à l’Église ?

2. Que pensez-vous du futur synode diocésain ?

 

Deux personnes prenaient des notes, avec l’objectif d’en faire une synthèse.

Plutôt que de réduire les propos et la pensée de chacun, nous préférons livrer la version intégrale de chacun.

Voici la version établie par Jean-Louis LOIRAT.

 

1 - Le confinement

 

La grande majorité a plutôt bien vécu ce temps d’ermitage. Seules cinq personnes disent que cela leur a été dur à vivre.

 - après ces deux mois, on n’a pas envie de retourner à l’église,

 - « le prêtre a la charge du peuple de Dieu », qu’est-ce que cela veut dire ?, mais pendant cette période, on ne l’a pas beaucoup entendu, à part quelques vidéos de messes.

 - nous n’avons eu aucun contact avec les prêtres de la paroisse, n’était-ce pas à eux de faire le premier pas ?

- j’ai réétudié le Credo, on y mentionne l'Eglise, mais rien sur l’Homme.

 - pourquoi toujours cette dichotomie entre l’homme et la femme dans nos discussions en Eglise?

 - on a vu, entendu des eucharistie, mais bien peu de partages sur la Parole .

- la Parole de Dieu n’a pas été partagée entre nous ; les prêtres ne sauraient-il faire que des messes ?

- nous avons eu une sorte de temps de retraite en couple, on s’est recueilli ensemble.

- pas de messes, mais une méditation sur les textes liturgiques chaque jour.

 

- les relations téléphoniques, notamment avec la famille, furent plus intenses.

- le télé-travail a été plutôt bien réussi (Éducation Nationale), avec des professeurs attentifs et engagés.

- l’aide aux devoirs avec des petits-enfants par téléphone ou vidéo.

- « j’ai fait des masques ! », « j’ai fait du jardinage avec des voisins ».

- la rencontre avec les voisins, notamment pour applaudir les soignants à 20h, a été agréable

- « j’ai vécu deux mois avec ma femme, en permanence, cela ne nous était jamais arrivé depuis 46 ans de mariage...»

- nous avons visité Évry le soir, quartier par quartier.

 

- nos communautés paroissiales sont très théoriques, et peu conviviales.

- à la TV, la comparaison entre la rigidité des messes catho et les célébrations protestantes plus aérées.

- nos messes sont de moins bonne qualité que les ADAP (qui ont été réalisées cet été à Evry)

- je me suis aperçu que je n’étais pas ecclésio-centré.

- j’ai entendu l’évêque dire qu’il « nous dispensait de la pratique dominicale » ; y aurait-il ordinairement un registre de contrôle qui serait tenu ?

- l’assourdissement de l’Église fut énorme, au niveau local, comme au niveau diocésain et national ; seul le pape semble avoir parlé sur la pandémie (?)

- j’ai été très agacé par la dispute politique, et judiciaire !, de l’indispensable réouverture des églises.

- mon retour à la messe en jui fut une joie, surtout pour revoir mes amis.

- cette période a permis de s’interroger sur l’eucharistie, sans qu’on puisse faire la différence entre la communion à la messe et la communion spirituelle dont on nous a dit les mérites.

 


– le synode diocésain

 

Peu de participants en attendent quelque chose ; il y a une vraie interrogation sur les thèmes qui y seront traités et les décisions qui pourraient notamment être prises sur l’organisation de l’Église diocésaine et la vie paroissiale.

Toutefois, le groupe GALATES 3.27 a présenté cette idée à l’évêque, lors de la première rencontre avec lui…

 

- « je ne sais pas ce qu’est un synode »

- en l’état actuel des forces vives dans notre Eglise diocésain, « je ne vois pas l’intérêt d’un synode ».

- on ne sait rien sur les procédure et la méthodologie, alors que le synode a été annoncé il y a une année complète maintenant .

- la parle des chrétiens doit y être libre et tous les thèmes autorisés à débat.

- un participant a fait un rêve : « l’Église sortait de son confinement dans son Intranet »

- qu’est-ce évangéliser ? Est-ce faire rentrer des gens de les églises ?; est-ce vivre selon les modèles de vie donnés dans l’Evangile ?

- pour moi évangéliser, c’est partager la parole de Dieu.

- la Croix, elle est verticale ET horizontale.

- en quoi pouvons-nous aider l’Esprit Saint ? (qui doit être présent dans les débats du synode)

- « il est regrettable qu’un an après l’annonce du synode, aucun autre texte que les thèmes retenus n’ait été publié. Car, lorsqu’on lance un projet d’envergure, il est nécessaire d’informer régulièrement de l’avancement de sa préparation, afin de soutenir l’énergie des futurs participants ».

Commenter cet article