Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La synodalité plus encore qu'un synode

Publié le par Comité de pilotage

 En octobre 2018, un groupe d’une centaine de catholiques de toute l’Essonne a signé une lettre à l’évêque  pour lui demander d’encourager et de promouvoir le débat dans le diocèse. Ce groupe informel a pris le nom de « Galates 3.27 », en référence à l’épître de St Paul.

Depuis deux ans, le groupe se réunit et travaille sur différents thèmes parmi ceux qui apparaissent les plus préoccupants pour la vie actuelle de l’Église. Un comité de pilotage a été constitué pour alimenter régulièrement la réflexion commune et un blog vient d’être créé : « galates-essonne.fr », qui permet les échanges et informe sur les travaux engagés.

Notre groupe essaie ainsi, à sa façon et modestement, de répondre à l’appel du pape François dans sa lettre au peuple de Dieu du 20 août 2018, invitant « chaque baptisé à s’engager dans la transformation ecclésiale et sociale dont nous avons tant besoin ».

 

Un synode vient de s’ouvrir en Essonne. Le groupe « Galates 3.27 » en est heureux. Ses membres y participeront, individuellement dans les paroisses et les mouvements où ils sont engagés et, ensemble, dans leurs rencontres régulières.

Puisse ce synode avoir l’ambition d’être une grande « convention citoyenne » des baptisés de l’Essonne.

 

« Église de Dieu qui est en Essonne, évangélise en prenant soin ! ».

Convoquant par ce titre le synode, Mgr Michel PANSARD nous invite à revisiter nos manières d’habiter le département de l’Essonne, et d’y rendre plus présente l’Église, signe d’espérance.

Nous voilà pressés de nous convertir, afin que tous, à commencer par les personnes oubliées, différentes et les blessés de la vie, puissent nous dire qui est Celui qui prend soin de nous. Nous voilà sollicités pour regarder si nos manières de vivre ouvrent un avenir pour notre « maison commune ».

 

Nous souhaiterions toutefois appeler l’attention de celles et de ceux qui partagent notre espérance, sur les questions qui ne peuvent être absentes des rencontres synodales et du débat dans l’Eglise. Ne pas vouloir les aborder serait refuser de s’interroger sur ce qui décrédibilise l’Église, la met en difficulté, voire en incapacité de porter et de transmettre le message de Jésus-Christ.

Ces questions sont sans doute celles aussi de beaucoup d’entre vous, ce sont celles en tout cas que nous entendons dans nos familles, dans nos communautés et dans nos échanges extérieurs. 

Commenter cet article