Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec #edito tag

Fratelli tutti, une interpellation pour les chrétiens de l'Essonne

Publié le par Joseph NOUVELLON

Dans sa lettre encyclique Sur la fraternité et l'amitié sociale (2020), le pape François reprend les mots « Fratelli tutti » par lesquels François d’Assise proposait à tous ses frères et sœurs un mode de vie au goût de l’Evangile et exprimait l’essentiel d’une fraternité ouverte indépendamment de la proximité physique, peu importe où elle est née ou habite.

Le deuxième chapitre évoque un étranger sur le chemin, une parabole qui se présente de telle manière que chacun de nous peut se laisser interpeller par elle. Le bon Samaritain est l'étranger qui donne de son argent et de son temps à un blessé.

« À qui, (du prêtre ou du lévite), t’identifies-tu ? » C’est le pape François qui pose cette question crue, directe et capitale…, qui écrit plus loin : nous sommes analphabètes en ce qui concerne l’accompagnement, l’assistance et le soutien aux plus faibles de nos sociétés développées ; nous sommes habitués à regarder ailleurs, à passer outre, à ignorer les situations jusqu’à ce qu’elles nous touchent directement.

Ce texte nous invite à raviver notre vocation de citoyens de nos pays respectifs et du monde entier, bâtisseurs d’un nouveau lien social ; (…) La parabole nous met en garde contre certaines attitudes de ceux qui ne se soucient que d’eux-mêmes et ne prennent pas en charge les exigences incontournables de la réalité humaine ; (…) Chaque jour, nous sommes confrontés au choix d’être de bons samaritains ou des voyageurs qui « passent outre en regardant de l’autre côté.

***********************************************

Voilà qui, catholiques en Essonne nous interpelle : comment appliquer le précepte du Christ. Le prochain est celui qui a exercé la miséricorde envers celui qui est tombé ? Et comment appliquer ce que dit Jésus : « va, et toi aussi, fais de même. » ?

La question fait débat dans nos sociétés et même les catholiques ne sont pas d’accord sur la réponse à lui donner. Comme à d’autres questions : cette prescription peut-elle être le fondement d’une politique migratoire ? Comment faire, au-delà de la compassion, une vraie charité ? À la lumière de l’Évangile, les croyants sont amenés à affronter des opinions contraires à ce sujet. Nous pouvons travailler à concilier nos valeurs et ce que l’on peut réellement faire ; entre l’humanitaire et le réalisme. Vaste sujet de débat !

***********************************************

N.B. Les mouvements d’Église de l’Essonne nous proposent de se réunir à ce sujet le dimanche 26 septembre 2021, de 9 h 30 à 17 h 00 à la Clarté-Dieu à Orsay.

S’inscrire au fratellitutti91@orange.fr ou en appelant au 07.81.22.31.67

 

Voir les commentaires

Esprit de vérité

Publié le par Danielle THOMASSET

En vue de la Pentecôte, le groupe Galates a demandé à Danielle THOMASSET, membre du comité de pilotage et ancienne responsable de la formation des prêtres et des laïcs du diocèse d'Évry, de témoigner de ce que dit l'Église de cette fête, et de la manière dont elle comprend cet évènement.

Belle Pentecôte 2021 !

 

Notre Église célèbre habituellement les confirmations, principalement pour les adultes, le jour de la Pentecôte. Elle signifie par ce geste qu’elle se reçoit de l’Esprit Saint et que l’Église toute entière reconnaît et vit de ce don.

La présence de l’Esprit jalonne tous les livres de la Bible, dès les premiers versets : « le souffle de Dieu planait sur la surface des eaux » (Gn. 1, 2). Moïse, les prophètes, le Roi David, les Psaumes, parlent de lui à toutes les époques de l’histoire d’Israël. « Alors parait Jésus…et l’Esprit de Dieu descend sur Lui » (Mt. 3, 13). Les Évangiles témoignent de l’action de Jésus, jusqu’à sa mort où il « remet l’Esprit » (Jn. 19, 30).

 

Le jour de la cinquantaine, le peuple juif commémorait l’alliance du Sinaï. Les juifs fervents montaient de partout à Jérusalem. Selon l’auteur des Actes, cette fête aurait été le cadre de la manifestation de l’Esprit sur les amis de Jésus et sur la foule assemblée dans la ville.

Les images du récit, le bruit, le vent, le feu, évoquent avec force qu’il s’agit d’un nouveau Sinaï, d’une nouvelle alliance pour ce nouveau peuple de Dieu rassemblé « d’un seul cœur », « tous ensemble » comme l’était Israël au pied de la montagne.

La surprenante image métaphorique des « langues de feu » nous aide à sortir de cette fausse vision de Dieu anthropomorphique et même andromorphique (alors que la Bible ose parler de la tendresse maternelle de Dieu), qui vient de notre héritage culturel, en particulier des peintres. Les « langues » suggèrent la pensée, la communication où chacun peut apporter sa vérité, « le feu » donne la vie, éclaire, réchauffe, purifie. Cette symbolique spiritualise le don de Dieu et est à mettre en lien avec les paroles en différentes langues entendues et comprises par tous.

 

Pendant les quelques années de vie commune avec Jésus, que d’évènements, que de gestes incompris. Période intense et tellement déstabilisante pour les compagnons de Jésus. Il leur faudra du temps – cinquante jours cela parait un peu court – pour qu’ils comprennent l’enseignement du maître et apprennent à en rendre témoignage.

 

Les Actes des Apôtres racontent les transformations de ces hommes animés par l’Esprit et de l’audace des premières communautés. Le souffle de l’Esprit les conduit sur de nouveaux chemins. « L’Esprit de vérité vous fera accéder à la vérité tout entière » promet Jésus (Jn. 15, 26). L’Esprit de vérité sera donc la mémoire vivante du Christ Ressuscité dans l’Église naissante lorsque les disciples témoigneront de Lui.

Paul dans sa lettre aux Galates ne cesse d’inviter les chrétiens à vivre sous la conduite de l’Esprit. Soyons fidèles à cette parole dans notre recherche de vérité au sein de l’Église : « marchons sous l’impulsion de l’Esprit » (Ga. 5, 25).

Voir les commentaires

1 2 3 > >>